Un fragment écrit en karakalpak

ko)pten berli o)mirlernLn aldi
        nul pu)tin mumkin emes
   jaraqlerni almaqshL bo)ldik
so)ytse
mu)mkin emes
 bo)lisge umtLlmaqshi bo)ldik
ha)r ku)ni
jursmaqshi bo)ldik
so)ytse heh na)rse mu)mkin
hesh qashan
ketmoq shL bo)ldik
                uzaq
alLs
so)ytse heh na)rse mu)mkin
               bu)gin
bul bu)gin uqsas
heh na)rse almasamedi
qayerge biz barajaqpLz ma 
               ha)r jerde japqL jansLz
     bul ha)r jerde
jag)ay
       boyLldi
      kelasheksLz
       bul bu)gin a)hmiyetli
   mahluqda joqlLq 

Lorsqu'il est prononcé

Traduit en français

   ils ont volé nos vies depuis longtemps

        il n’y a plus de possibles  

      nous voulions prendre les armes

          mais

    c’est impossible

     nous voulions tenter d’être ensemble

          chaque jour

     nous voulions marcher ensemble

      mais rien de possible

        jamais

    nous voulions partir

    loin
              loin

    mais rien de possible

           aujourd’hui

        c’est pareil

     rien n’a changé

   nous n’avons plus de lieu où aller 



     le voile est partout

   
        recouvre tout 

           brûlant

              coloré

        sans avenir



      aujourd’hui ce qui importe


       c’est l’absence à soi

Informations sur sa langue

langue turcique parlée au karakalpakstan (au Sud de la mer d’Aral, en Ouzbékistan) par environ 410 000 personnes
d’abord écrit en alphabet arabe, puis latin, puis cyrillique, le karakalpak est à nouveau écrit en alphabet latin depuis 1995.
langue agglutinante où les mots n’ont pas de genre, avec six cas (nominatif, génitif, datif, accusatif, locatif et ablatif.

 

Sa typographie (open source)

SVG EOT TTF WOFF

Comment il a été composé

ATTEntion il semble que l’infinitif ne soit jamais employé dans une phrase comme en français, mais conjugué d’une manière ou d’une autre
VERIFIER

 

1.
ils ont pris nos vies depuis longtemps
ko’pten berli depuis longtemps : p. 163
alıw prendre racine = al
> aldi : ils ont pris


>> o’mirlerníñ / urldi
vies-nos / ils ont volé
>>o’mirlerníñ / aldi
vies nos / ils ont pris

>>> ko’pten berli o’mirlerníñ aldi

2.
il n’y a plus eu de possibles
NEGATION = la négation se forme par les particules -ma,-me,-ba, -be, placées juste après la racine verbale
< racine + nég + personne + pluriel + interrogation (s’il y a lieu)

>> tout est impossible
pu’tin tout

bul = ce > c’est
c’est impossible = bul mumkin emes

>> bul pu’tin mumkin emes
c’est tout impossible
>tout est impossible

>>> bul pu’tin mumkin emes

3
nous devions nous armer
> nous voulions prendre des armes
almaqsi edik = nous voulions prendre
arme jaraq
pluriel = jaraqler
accusatif = ajout de -ni   > jaraqlerni

>> nous voulions prendre les armes
jaraqlerni almaqshı edik
armes / nous voulions prendre
MAIS c’est un vouloir d’intention
un vouloir ferme (voir phrase n° 6
DONC
>> jaraqlerni /almaqshı / bo’ldik
les armes (racine/plur/accusatif) / prendre / nous voulions

>>> jaraqlerni almaqshı bo’ldik

4
mais
> so’ytse mais

>> so’ytse

5
impossible
mu’mkin emes (non possible
(mu’mkin (possible) emes (non)

>>> mu’mkin emes


6
nous voulions tenter d’être ensemble

umtılıw = tenter

verbe en maqshi (racine+ maqshi) + verbe auxiliaire bo’lew vouloir : exprime une intention ferme de faire quelque chose
birge ensemble
être = bolıw
bolıw birge / umtılmaqshi /bo’ldik
être ensemble / tenter + maqshi + nous voulions
pour la notion d’être ensemble, voir en 8. = ajouter après la racine « s », « is »
pour la notion d’infinitif, appliquer la question des déclinaisons
>> nous voulons tenter à être ensemble

>>bolisge / umtılmaqshi bo’ldik
bol (racine de boliw = être) is (suffixe participatif (ensemble) / nous voulions tenter (construit sur le mode de « almaqshı / bo’ldik », (vouloir ferme, plus ferme que d’intention (l'intention est construit avec edik et non bo’ldik)
> mot à mot = nous voulions tenter à être ensemble

>>> bo’lisge umtılmaqshi bo’ldik

7 chaque jour

chaque jour = ha’r ku’ni

>>> ha’r ku’ni

8 nous voulions marcher ensemble

birge ensemble
juriw marcher


kerek il faut


>> jurmaqshi birge / bo’ldik

marcher ensemble / nous voulions

ATTENTION : la notion d’ensemble correspond à une voix (comme la voix passive, etc.
elle est marquée par un suffixe (-s, -is, -s)
le suffixe se place là encore juste après la racine
Racine + s+ terminaison
ex= islew (travailler- > islesiw = travailler ensemble
et alors il y a un changement de voyelle
DONC
marcher ensemble = jur + s+ iw
nous voulions marcher ensemble
passé de volonté
jur+S+maqshi bo’ldik

DONC

>>> jursmaqshi bo’ldik

9.
mais rien de possible
so’ytse mais
mu’mkin possible

heh na’rse : rien

>> so’ytse heh na’rse mu’mkin
mais rien possible

>>> so’ytse heh na’rse mu’mkin


10.
jamais
hesh qashan = jamais

>>> hesh qashan


11.
nous voulions partir
>>ketmoq shı bo’ldik (p.61)

>>> ketmoq shı bo’ldik


12.
uzaq, alıs (loin) (répété deux fois, différemment)

>>> uzaq
>>> alıs


12bis
mais rien de possible
so’ytse mais
mu’mkin possible

heh na’rse : rien

>> so’ytse heh na’rse mu’mkin
mais rien possible

>>> so’ytse heh na’rse mu’mkin


13.
aujourd’hui
bu’gin aujourd’hui

>>> bu’gin


14.
il parait (rejeté)
???

15
tout a changé
pu’tin tout
almasıw changer

>> pu’tin almasadi (voir 18.)

>>> pu’tin almasadi


16
oui
>>> awa


17
tout
>>> pu’tin


18
aujourd’hui c’est ainsi c’est exactement pareil

bu’gin aujourd’hui
uqsas pareil
bul ce > c’est

>>> bul bu’gin uqsas


18bis
rien n’a changé

almasıw changer
heh na’rse : rien
suffixe di pour exprimer le passé
terminaison en i ou en ı pour marquer « il »
>almasadi il a changé
> forme négative au passé simple (p 56)
suffixe -me » après le radical
almasamedi : il n’a pas changé

>> heh na’rse almasamedi
rien n’a pas changé

>>> heh na’rse almasamedi


19
maintenant, ça a d’autres noms (rejeté)

ha’zir, endi maintenant
bolıw avoir
basqa autre
isim nom
bul ceci
atın aytıw s’appeler
avec menen’ (p. 34) TOUJOURS placée après le nom (postposition)

ça s’appelle avec autres noms

> bul
????
>>

 

20
sont les mêmes sous un autre nom (rejeté)

?????


21
nous n’avons plus de lieu où aller
>> où irons-nous ?

bariw aller
nous irons : baramiz (futur simple)
biz barajaqpız : (futur de but)
interrog = particule interrogative mi ou ma
> biz barajaqpız ma ? irons-nous ? (pp 54/55)
qa’yjerde = où
MAIS
qayerge vers où

>>> qayerge biz barajaqpız ma ?

 

22
le voile est partout

japqı = voile

inanimé (adjectif invariable)
jansız inanimé
ha’r jerde partout

>>> ha’r jerde japqı jansız


23
recouvre tout
pu’tin tout
> c’est partout
bul ce
ha’r jerde partout

>>> bul ha’r jerde

24
brillant
>> brûlant
jag’ıw brûler
forme gérondif = racine + suff ay

>> jag’ay
brûlant

>>> jag’ay


25
coloré

colorer boyaw
voix passive suf  il/ıl après racine

il est coloré
boyıldi
(voir « est lu » p 64)

>>> boyıldi


(METTRE TOUTES LES COULEURS ??) NON
p 101


26
sans avenir
kelashek / keleshek avenir
sans suffixe : « -siz / sız / biy

>>> kelasheksız

27
seul
bul ce

seul jalg’iz / jekke

>> jekke

27 bis
l’important c’est aujourd’hui
important a’hmiyetli (lik)
bu’gin = aujourd’hui

> bul bu’gin a’hmiyetli (lik)
> c’est aujourd’hui important

>>> bul bu’gin a’hmiyetli


28
l’absence à soi / absence de soi

absence joqlıq / bolmaw / qatnaspaw

mahluq / tiri jan = le fait d’être, l’existence

>> utilisation du locatif = absence à quoi (nede (à quoi)) = à l’existence
suffixes du locatif = -da, de, ta, te

à l’existence mahluq + da

>>> mahluqda joqlıq