Un fragment écrit en tedim

 tu ni-in phaatin nungta lai hi


        zingciang khit ciang huih huih nung zo hi 
      



phaat misi vuu’n hitakah tu’n pua zo hi
             

         damdam in kidona’n pai zo hi
           

             ama aa awin vekpi  nuntaknate khum in
votin vekpi pumpite tun hi
 vekpi tusante do
                              
          nam apaak khua-ul panin
     maitang khat upmauwh thu in hithei eimau hi
maitang khat hitheilo
         bangin gu ling panin hi
ihmute khawm nai kei
omlo hong pian zong eimau hi
pumpite manlang sak in
tu ni-in vekpi nate hih
galdona pai in tua taktak vaihawm hi
khit teh
mihingte tawmkha mah mah mihing hi zomto ding di
adangte kheempeuh bangmah hih ding di

Traduit en français

    aujourd’hui le temps vit encore 


       après-demain le vent a soufflé   

      


              ici maintenant

     les cendres ont transporté le temps  


          lentement la guerre est venue  

        sa voix enfermant toutes les vies  


      le froid alors est dans tous les corps 

       

        une attaque de chaque jour  

          l’odeur blanche de la sueur   


peut-être

      nous pouvons partager un visage  
 
un visage impossible  

            comme un poison du vivant  




          pas encore endormis ensemble  
nous cherchons à devenir absent(s)  


      en accélérant les corps  

         tout ce qui est aujourd’hui 

          prépare la guerre qui vient  



     après  
très peu d’hommes resteront humains  




           tous les autres seront

rien

Informations sur sa langue

le tedim est une langue tonale, parlée dans le Nord ouest du Myanmar par environ 400 000 personnes (peuples chin, pron. tchin). écrite en alphabet latin parce que des missionnaires américains l’ont transcrite dans les années 20. non normalisé, le tedim peut s’écrire de différentes manières.

Sa typographie (open source)

SVG EOT TTF WOFF

Comment il a été composé

.
phaat
le temps (le tedim ne marque pas l’article défini) = phaat = le temps
+
-in = suffixe qui marque le nominatif des noms ou des pronoms

tu ni-in / ama’n nungta lai hi
aujourd’hui / il vit encore

aujourd’hui le temps vit encore
> tu ni-in / phaatin/ nungta lai hi

 

.
ka pau laitak
je/ parle / pendant
> pendant que je parle

.
tua hun ciangin : à ce moment-là
a ki ngah thei hiam je voudrais

kilang = apparaître

> kilang / tua hun ciangin/ a ki ngah thei hiam
apparaître / à ce moment-là / je voudrais

—————
.
après-demain le vent a soufflé

zingciang khit ciang / huih / huih nung / zo hi (marque du passé) /
——————

ici maintenant les cendres ont transporté le temps

hitakah / hiah ici
misi vuu / misi vaam cendres

pua : transporter
phaat = le temps

marque du passé : zo hi

tu’n maintenant

>
phaat / misi vuu’n / hitakah / tu’n / pua / zo hi
le temps / les cendres / ici / maintenant / transporter / ont

 

lentement la guerre s’est installée / est venue

damdam in lentement
kidona / galdona guerre

pai : venir
zo hi marque du passé

 

damdam in / kidona’n / pai / zo hi
lentement / la guerre / marque du nominatif / venir / marque du passé

 


sa voix enfermant toutes les vies

naih / khak fermer
khum enfermer

vekpi / apumpi in /
kheempeuh tous / tout


nuntakna / hinna vie

-te suffixe marque du pluriel

les noms sont invariables et ne marquent pas les genres


ama aa : son / sa

ama aa / awin / vekpi/ nuntaknate / khum / in
sa / voix (et marque du nominatif « in » / toutes les + marque pluriel -te / vie + marque pluriel -te / enfermer / marque participe présent (gérondif) = in

> sa voix enfermant toutes les vies

 


le froid alors est dans tous les corps (enveloppe tous les corps)

vot = froid

tun = envelopper

pumpi = corps

votin vekpi pumpite tun hi
froid +nominatif / tous / corps +marque pluriel / envelopper / marque indicatif


une attaque de chaque jour

do attaque

ni / tuni / tusan jour

chaque / tous les
vekpi / apumpi in /
kheempeuh tous / tout

vekpi tusante do


l’odeur blanche de la sueur

nam odeur
khua-ul sueur
akang / apaak blanc

nam / apaak / khua-ul / panin
l’odeur blanche sueur de (provenance)


((((
c’est un chant de peur / de mort

si =mort

pan / panin provenance de

la = chant

hi : indicatif présent = peut être traduit par « c’est »

la si pan hi
chant / mort / venant de / c’est
))))) (pas sûr)

 


peut-être nous pouvons partager un visage (de pensée)
upmauwh thu in peut-être
hithei/thei pouvoir (verbe)
hawm partager
lungsim pensée
ei /eimau / ko / komau / eite nous
maitang visage

> maitang / khat / upmauwh thu in / hithei eimau hi
visage / un / peut-être / pouvoir / nous / ind présent

un visage impossible

maitang visage
khat un
hitheilo / ahi theilo impossible

> maitang khat hitheilo


comme un poison du vivant
gu poison
bangin comme (comparaison)
ling / nungta vivant
nungta vivre
pan / panin provenance de

> bangin gu ling panin hi

pas encore endormis ensemble
nai kei / nai lo pas encore

ihmu endormi
-te marque pluriel

khawm ensemble


> ihmute khawm nai kei


nous cherchons à être/devenir absent(s)

zong / kan chercher
suak / hong hi / hong pian devenir
nous… ei / eimah / eimau / eite

hi être et indi présent

omlo absent


> omlo / hong pian / zong / eimau / hi
absent / devenir / chercher / nous / ind présent

en accélérant les corps

manlang sak accélérer
pumpi corps
-te marque du pluriel

marque du gérondif = in
marque du pluriel = -te

> pumpite / manlang / sak in
les corps / accélérer / marque du gérondif


tout ce qui est aujourd’hui (toutes les choses qui existent)

vekpi / apumpi in /
kheempeuh tous / tout
chose = na
marque pluriel -te (suffixe)
tu ni-in : aujourd’hui
hih = être

tu ni-in / vekpi / nate / hih (toutes les choses sont aujourd’hui
aujourd’hui / toutes / choses-les / sont


annonce la guerre à venir
(ça annonce la guerre à venir
ça prépare la guerre qui vient


tua : cela
kidona / galdona guerre
taktak : totalement
pai : venir
futur de pai : marque du futur ding di = pai ding di
lai sim apprendre
vaihawm / kithoisak préparer

> galdona pai in tua taktak vaihawm hi
la guerre / venant / en / ça / totalement / préparer

(totale)

 

après
khit teh après


très peu d’hommes resteront humains (continueront à être hommes)


tawmkha / tamlo peu
mah mah très
mihing homme
zomto / zomzel continuer
hih être

mihingte / tawmkha / mah mah / mihing / hi / zomto / ding di
les hommes / peu / très / homme / être / continuer / marque du futur


tous les autres seront rien
deviendront personne/ personne
vekpi / apumpi in /
kheempeuh tous / tout
adangte les autres / d’autres
hih = être
ding di marque futur

bangmah = rien


adangte / kheempeuh / bangmah / hih / ding di
les autres / tous / rien / être / marque du futur