Un fragment écrit en lingala

butù ya lelo 

masolo ma bankoko epesa biso boanya 

nakati ya esika ya mokili oyo 
lokola moto te azali àwa   


   ntango, kimia sikoyo ezobendama

àwa nzOto na ngai ekomi pasi mingi
nakozelaka suka molayi 


nzokande ya solo nzokande 

      bis'kà b'nso     àwa    ezali

mikolo minso     awa eganga    bis'kà b'nso  

   kasi
kasi namoni bilembo te   namoni elembo te

bilembo ezali wapi 

yango ezali wapi   

  

Lorsqu'il est prononcé

Traduit en français

   cette nuit
  dans cet endroit du monde
   c’est comme si personne
  n’était vraiment là 
             un temps calme

et puis ça se tend     
   ici   mon corps    
     est une telle détresse

 en attente
      d’une fin infinie
        est-ce que vraiment

  est-ce que partout ici
      c’est comme ça
 

  tous les jours ici 
      ça hurle   partout 
            mais
mais je ne vois pas 
    les traces

   où sont les traces
où sont-elles 
   il y a ici
   les mêmes ombres
      en même temps
   d’autres ombres

  des ombres autres
   des traces d’ombres
     je ne vois aucune trace
  ici c’est une bataille

   après la guerre
 c’est une bataille continue
    une bataille tout le temps
          ça traverse
   de part en part
         ça traverse

  ça traverse
  tout le corps
    tout le corps

Informations sur sa langue

le lingala est une langue bantoïde nigéro-congolaise parlée en République Démocratique du Congo et au Congo-Brazzaville (où elle est une des langues nationales), en Angola, en République centrafricaine et au Cameroun.
elle est parlée par plus de 30 millions de personnes, dans de nombreuses variantes dialectales.
elle est codée depuis 1976 sur la base de l’alphabet international africain (AIA) qui reprend des symboles phonétiques. mais comme il s’agit d’une langue essentiellement parlée, l’orthographe du lingala est très variable.
le mandombe est aussi un moyen d’écrire le lingala (en usage dans les communautés kimbanguistes)

Sa typographie (open source)

SVG EOT TTF WOFF

Comment il a été composé

texte lingala

 

 

butú ya lelo cette nuit
masolo ma bankoko epesa biso boanya les récits des anciens nous font sages

nakati áwa a mokili oyo dans cet endroit du monde
azali lokola moko te azali áwa ya sol c'est comme si personne n'était vraiment là

ntango, …… un temps, calme
na yango …… et puis ça se tend

áwa nzôto na ngai azali pasi lokóla mingi ici mon corps est une telle détresse
……… en attente d'une fin infinie
 
nde ya solo est-ce que vraiment
nde est-ce que

bisíká bínso partout
áwa ici
azali c'est comme ça

mikolo minso tous les jours
awa yango béta ntangwa (conj) ici ça hurle
bisíká bínso partout
kasi mais
kasi … matambé te mais je ne vois pas les traces
… matambé te je ne vois aucune trace

wapi bazali matambé où sont les traces
bango bazali wapi où sont-elles


awa azali mêmes balili                                 il y a ici les mêmes ombres        
en même temps
basusu balili                                 d'autres ombres
balili basusu                               des ombres autres              
ee                                               oui                                               

matambe ya elilingi des traces d'ombres

awa etumba ezali                           ici c'est une bataille
nsima etumba                                 après la guerre
ntango nyonso etumba ezali c'est une bataille continue
ezali etumba ntango nyonso une bataille tout le temps


banda ya wapi kozala à partir d'où être      
ntango  wana azali quand on est ici        

 

ezali ntalo boni                               quel est le prix                     
talo boni                                               ça coûte combien
ee wana azali                                         oui c'est ça
talo boni                                                   ça coûte combien
lobi ezali ntalo boni ça va coûter combien wana nyonso tout ça                        
à la longue
ezali ntalo boni wana nyonso c'est à quel prix, tout ça     
talo boni quel est le prix                  

qu'est-ce qui a lieu quand       ntango   quand le moindre élément ntango quand le moindre élément est instable ntango quand tout part tout le temps

wana kokoto epai na epai ça traverse de part en part
tout le corps

 

 

 

 

 

origine = ntína; ebandelo; ewútelo

oyo : ce
a : possesisf : ndako a nkoko : la maison du grand-père
monde = mokili, moléngô, nsé 

 

ici dans le monde : awa nakati mokili

butu ya lelo : cette nuit
les récits des ancêtres nous rendent sages : masolo ma bankoko epesa biso boanya

aujourd'hui il a fait très chaud : lelo moi edzalaki makasi

lobi : hier, demain
lelo : aujourd'hui

moto moko : quelqu'un

moto te : personne
eloko te : rien

non : te
eloko te


mobimba : tout entier
mpo ntina = parce que


lokola : comme si


comme si personne n'était vraiment là
lokola moko te azali áwa ya solo (vraiment, ou solo solo)

 

na ngai : mon


kasi = mais 

ata = même si

ya sôlo : c'est exact, c'est vrai
lokuta te = c'est vrai, oui  ee

mikolo minso = tous les jours

yonso, nyonso : tout, entier
bantu banso : tous les hommes (tout le monde)

nde : est-ce que


au revoir, pre,ds soin de toi : tikala malamu

mokolo nini : quel jour

áwa : ici


béta ntángwá hurler

ici ça hurle : awa yango béta ntangwa

wana, yango : ça

litámbé trace
je ne vois pas les traces

       litámbé (pluriel)

je ne vois aucune trace
où sont les traces.  wapi azali conju au pluriel  litambe au pluriel
où sont-elles. 


wápi (où)    

quelle est l'ombre

il y a ici les mêmes ombres. awa azali
en même temps
d'autres ombres
des ombres autres
oui

des traces d'ombres

 

litámbé (pluriel) devient : matambe

 ombre = elílí; elilingi


ici c'est une bataille
après la guerre
ntango nyonso      ezali c'est une bataille continue
ezali etumba       ntango nyonso une bataille tout le temps


à partir d'où être       Banda Ya wapi kozala
quand on est ici       Ntango  wana azali 

ntango nyonso      ezali
ezali etumba       ntango nyonso. (selon Sigismond, ça sonne étrange )
( C'est une bataille tout le temps )

ntango nyonso
Ee

des traces d'ombres : matambe ya elilingi (plutôt : molili selon yvann)

sima etumba


awa azali mei          matambe  il y a aussi les mêmes ombres

                            en même temps
 Au même moment : mei ntango ??
Ezali matambe mosusu
Mosusu matambe

Ee
des traces d'ombres : matambe ya elilingi (plutôt : molili selon yvann)

lokolo comme si

 

comme si personne n'était vraiment là
lokola moko te azali áwa ya solo (vraiment, ou solo solo)


mokolo wana  ce jour-là

nous sommes en vie depuis quand 
Depuis quand

tozali na bomoi banda mokolo nini
banda mokolo nini  


biso todzali wapi = où sommes-nous ?

 

quel est le prix.                     ezali ntalo boni
ça coûte combien talo boni (combien ?)
oui c'est ça ee wana azali
ça coûte combien.     talo boni
ça va coûter combien
tout ça.                        wana nyonso
à la longue
c'est à quel prix, tout ça.      ezali ntalo boni wana nyonso
quel est le prix.                   talo boni
ça veut dire en somme qu'il y a inévitable      
que c'est sans issue         ezana nzela te   il n'y a pas de chemin 
qu'est-ce qui a lieu quand.      nini quoi qu'est-ce que c'est / nini ezoleka wana
quand le moindre élément 
quand le moindre élément est instable
quand tout part tout le temps

 

olingi nini : qu'est-ce que tu vois ?
mais voir c'est aussi : muna ???


est-ce que c'est vu ?